SCOP : coefficient de performance saisonnier

Sommaire

Le SCOP est un coefficient qui peut paraître compliqué, mais il est très utile pour choisir un climatiseur réversible ou une pompe à chaleur et comparer leurs performances. Il est utilisé pour définir la classe énergétique, représentée sur l'étiquette énergie. Il donne les performances de chauffage, c'est le rapport entre l'énergie produite et celle consommée.

Définition du SCOP

Le SCOP est le coefficient de performance saisonnierIl définit les performances d'un appareil de climatisation réversible en mode chaud ou d'une pompe à chaleur sur la période d'utilisation.

Pour le calculer, il faut prendre la somme d'énergie calorifique produite sur la saison en kilowatt par heure (kWh) et la diviser par la somme d'énergie consommée sur cette même période, là aussi en kWh. De manière plus simple, il s'agit de ce que l'appareil produit sur ce qu'il vous coûte : c'est le rendement saisonnier.

Lire l'article Ooreka

Comment déterminer le SCOP ?

Le fabricant a la charge de fournir ce type d'informations au client, sous la forme d'une étiquette énergétique.

Le classement en fonction du SCOP permet de classer les appareils de G à A+++, G étant la moins bonne performance. Pour classer leurs appareils, les fabricants doivent s'appuyer sur la norme EN 14825 définissant les modes d'essai et de détermination des caractéristiques à charge partielle, et le calcul de performance saisonnière. La norme stipule que ce calcul doit se faire pour quatre points de fonctionnement prédéfinis, prenant en compte des conditions à charge partielle et à charge totale.

À la différence du SEER, le SCOP prend en compte trois climats européens différents. Les villes de références sont Athènes pour le climat chaud, Strasbourg pour le climat tempéré, et Helsinki pour le climat froid. Ce classement donne les conditions d'essai et de charge partielle en fonction de la température extérieure. En effet, que l'on se situe à Athènes ou Helsinki, la rigueur de l'hiver ne sera pas la même, donc la chute de température extérieure non plus. De ce fait, un même appareil n'aura pas les mêmes consommations selon la situation géographique d'implantation. Les températures extérieures d'essais sont -7 °C, +2 °C, +7 °C et +12 °C. Cette différenciation, permet une meilleure représentativité des résultats afin de se rapprocher des consommations réelles.

Lire l'article Ooreka

Classe et étiquette énergétique en fonction du SCOP

Le SCOP répond à la directive européenne ErP (energy related product) sur l'écoconception visant à améliorer les produits consommateurs d'énergie. Avec cette directive, les climatiseurs réversibles et pompes à chaleur ayant une classe énergétique inférieure à A ou A+ en fonction du fluide frigorigène (pour un climat tempéré, ville de référence Strasbourg) ne peuvent plus être commercialisés depuis le 1er janvier 2014 (d'après le règlement UE n° 206/2012). 

Le SCOP rentre en compte dans la définition de la classe énergétique selon les valeurs suivantes :

Classe d'efficacité énergétique SCOP
A+++

SCOP ≥ 5,1

A++ 4,6 ≤ SCOP < 5,1
A+ 4 ≤ SCOP < 4,6
A 3,4 ≤ SCOP < 4 

Et en pratique ?

Si vous achetez un climatiseur réversible ou une pompe à chaleur de classe A+ avec un SCOP de 4,4, cela signifie que, sur la saison de chauffe, lorsque votre appareil consomme 1 kWh il produit 4,4 kWh de chauffage, en moyenne. C'est un avantage indéniable lié aux systèmes thermodynamiques que de produire plus que ce qu'ils ne consomment.

Aussi dans la rubrique :

Diagnostic énergétique

Sommaire