Sommaire

La rénovation écologique permet d'améliorer son confort, de réduire ses charges et de prendre en compte les enjeux environnementaux en évitant notamment les 2 000 kWh d'énergie primaire par mètre carré de construction neuve dus principalement à la fabrication du gros œuvre. Elle préserve et met en valeur le patrimoine local,et sauvegarde des terres agricoles en évitant de les urbaniser. Mais comment faire ? Par où commencer ? Quelles sont les bonnes questions à se poser, les erreurs les plus souvent commises ? Où trouver des informations objectives ?... Lisez la suite !

La rénovation écologique, qu'est-ce que c'est ?

Les différents enjeux environnementaux

La rénovation écologique consiste à rénover son logement en prenant en compte les enjeux environnementaux. Ceux-ci sont multiples et de différentes natures.

  • Les changements climatiques, dus à l'émission accrue de gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d’azote, gaz fluorés…), ont des conséquences environnementales et sociales très préoccupantes.
  • L'épuisement de différentes ressources disponibles aujourd'hui sur la terre est également inquiétant. Ces ressources se trouvent soit en quantité limitée (source d'énergie primaire, matière première), soit leur qualité est menacée par nos modes de vie : terres arables dont la fertilité est compromise par l'agriculture intensive, l'eau et l'air dont la qualité dépend de la pollution locale.
  • La santé humaine et la biodiversité sont également un enjeu important auquel doit répondre la rénovation écologique. L'objectif est de limiter les pollutions locales, globales et lointaines, ainsi que les risques sanitaires (marées noires ou accident nucléaire par exemple).

La rénovation énergétique

Pour chacun de ces enjeux, les consommations d'énergie non renouvelable ont un impact prépondérant. Une rénovation écologique passe donc notamment par une rénovation énergétique, et ainsi par une réduction drastique des consommations de chauffage. En effet ces dernières représentent de loin le poste le plus important dans l'habitat.

Lire l'article Ooreka

La rénovation écologique en pratique

L'architecture bioclimatique

Dans un premier temps, il s'agit d'utiliser autant que faire se peut les principes de l'architecture bioclimatique : penser une maison compacte (plus de volume habitable pour moins de surface donnant sur l'extérieur), prévoir une ouverture au Sud pour bénéficier l'hiver des apports solaires gratuits, se protéger des vents dominants, utiliser l'inertie et les protections solaires et surtout optimiser l'isolation.

Lire l'article Ooreka

Les éco-matériaux

  1. Un matériau écologique est avant tout un matériau qui répond à un besoin donné : d'isolation, d'étanchéité à l'eau, de résistance mécanique, de perméabilité à la vapeur d'eau par exemple.
  2. Ensuite c'est un matériau durable : attention aux risques de tassement ou de condensation, aux attaques de rongeurs ou d'insectes.
  3. Il doit aussi être sans risque pour la santé : prenez garde aux risques d'émissions de fibres ou de composés chimiques toxiques.
  4. Enfin, un matériau écologique doit avoir un impact réduit sur l'environnement. Pour cela, il faut préférer des matériaux fabriqués le plus près possible du lieu de mise en œuvre et provenant d'une filière de recyclage (ouate de cellulose, textiles recyclés...), à moins qu'ils ne soient biosourcés : c'est-à-dire d'origine végétale (fibre de bois, chanvre, lin) ou animale (laine de mouton).

Préparer son projet de rénovation écologique

Les bonnes questions

Avant tout, il s'agit de vous poser les bonnes questions, pour obtenir les bonnes réponses, adaptées à votre maison. Par exemple :

  • Quels sont mes besoins (surface habitable, nombre de chambres) ?
  • Le bâtiment a-t-il des problèmes d'humidité ?
  • La qualité architecturale est-elle à préserver ?
  • Quels sont les éléments à changer : état de la toiture, de l'électricité, du système de chauffage ?
  • Quels sont les éléments à garder ?
  • Quels matériaux et quelles sources d'énergie puis-je trouver à proximité ?

Deux structures peuvent vous apporter des conseils gratuits dans votre projet de rénovation écologique : le CAUE (Conseil en architecture, urbanisme et environnement) et les conseillers FAIRE. Il vous faudra aussi faire intervenir des professionnels compétents en architecture et en performance énergétique.

Lire l'article Ooreka

Les erreurs fréquentes

Gardez à l'esprit les points suivants :

  • En rénovation, on néglige souvent l'isolation, alors que c'est un point crucial : les niveaux de performance par paroi doivent s'approcher des niveaux réglementaires des bâtiments neufs (RT2012).
  • Il est toujours plus intéressant de réaliser la rénovation d'un seul coup, mais si on est obligé de segmenter le projet, attention par exemple à ne pas dissocier l'isolation par l'extérieur, le changement des fenêtres et la ventilation.
  • Dans un bâtiment ancien, il s'agit de bien prendre en compte les questions d'humidité, en particulier de remontées capillaires (remontées d'humidité du sol dans les murs).
  • Attention à ne pas oublier la gestion de l'air dans la maison : il faut faire la chasse aux fuites d'air, qui représentent de l'inconfort et des déperditions importantes. Il faut également installer une ventilation efficace pour garantir une bonne qualité de l'air.
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Travaux et financement

Sommaire