Chauffage économique et écologique

Écrit par les experts Ooreka

Chauffez votre habitation et non l'extérieur ! Si vous traquez les déperditions de chaleur de votre logement, commencez par vous interroger sur son isolation. Effectuer des travaux de rénovation vous permettra d'économiser de l'énergie tout en optimisant votre confort.

Fabian Schmidt / 123 RF

L'isolation est primordiale. Il ne sert à rien de changer son ancien système de chauffage pour un plus performant, un chauffage électrique économique par exemple, si votre maison est une passoire : l'apport de chaleur ne compensera pas les déperditions et il vous en coûtera plus cher.

La plupart des modes de chauffage écologiques et économiques sont éligibles à un crédit d'impôts.

Qu'est-ce que le chauffage économique et écologique ?

Le chauffage économique écologique s'articule autour de 3 enjeux :

  • réduire la consommation d'énergie ;
  • utiliser une énergie renouvelable ;
  • limiter les rejets de gaz à effet de serre.

Les modes de chauffage pouvant prétendre à ces critères évoluent en permanence. Le contexte économique et les préoccupations sociétales actuelles leur sont favorables, ce qui les conduit à supplanter sans difficulté les équipements conventionnels.

Types de chauffage économique et écologique

Le chauffage reste, pour les ménages, un des postes les plus gourmands en énergie, d'où l'engouement de plus en fort pour les technologies qui permettent de réaliser quelques économies sur la facture de chauffage et préservent notre environnement.

Certains équipements, comme les chaudières, les poêles et les pompes à chaleur, ont recours aux énergies renouvelables (bois, terre, air, soleil) et sont qualifiés d'écologiques.

Chaudière

La chaudière, clé de voûte du système de chauffage, peut se montrer écologique en utilisant avantageusement le bois, qui est le combustible le moins cher et une énergie renouvelable peu émissive de CO2 :

  • chaudière à granulés de bois (ou pellets) qui alimente un circuit de chauffage mais qui peut fournir également de l'eau chaude sanitaire ;
  • chaudière et boucle à eau chaude capable de fonctionner aux énergies renouvelables comme les systèmes à géothermie, le bois, et le solaire.

Important : depuis le 1er septembre 2014, le crédit d'impôt s'élève à 30 % pour l'achat d'une chaudière à bois.

Pompes à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) a toute sa place dans cette énumération, bien qu'elle ait besoin pour fonctionner de l'énergie électrique. Son fonctionnement est cependant très économique, puisqu'il repose sur l'extraction de l'énergie du sol ou de l'air et sa restitution dans l'habitat via des émetteurs de chaleur (radiateurs ou plancher chauffant).

Il existe différentes pompes à chaleur :

  • les pompes à chaleur air-eau adaptables aux systèmes existants, pouvant également produire de l'eau chaude et être réversibles ;
  • les pompes à chaleur air-air uniquement adaptables avec les systèmes de chauffage électriques et plus performants en mode rafraîchissement qu'en mode chauffage ;
  • les pompes à chaleur géothermiques (captage horizontal ou vertical), les plus coûteuses mais les plus performantes.

Bon à savoir : depuis le 1er septembre 2014, le crédit d'impôt s'élève à 30 % pour l'installation d'une pompe à chaleur. Vous bénéficiez également de la TVA réduite à 5,5 % si l'entreprise qui vend le matériel en assure l'installation, et si votre habitation est achevée depuis plus de 2 ans.

Poêles

Les poêles sont des chauffages très performants qui restent utilisés dans la majorité des cas en complément d'un système de chauffage central. Il existe différents types de poêles :

  • le poêle à granulés de bois : son autonomie est en général comprise entre 7 et 72 heures ;
  • le poêle à bûches qui est un chauffage économique et écologique ;
  • le poêle de masse qui est un poêle à bois à haut rendement.

Astuces pour réduire la facture de chauffage

Voici, quelques bons plans pour économiser en énergie de chauffage :

  • Réduire la température de 1 °C permet une économie d'énergie de 7 %.
  • Nettoyez régulièrement les grilles des convecteurs pour éviter l'accumulation de poussière qui réduirait le passage de l'air.
  • Un conduit de cheminée ou de poêle fermé, quand ceux-ci ne fonctionnent pas, permet de ne pas refroidir l'habitation avec de l'air froid.
  • Pensez à baisser le chauffage en cas d'absence de plus de 2 heures, mais ne le coupez pas. En effet, le fait de réchauffer votre habitation demanderait plus d'énergie que si vous l'aviez laissé à température.
  • En cas d'absence prolongée de plus de 48 heures, vous pouvez basculer en position « hors gel ».

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
pA
pierre aglt (64)

retraité electricien

Expert

EB
eric bigot

expert bâtiment

Expert

jacques scholtes

expert en bÂtiment (pose menuiserie) | expertise technique batiment

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !