Sommaire

Économie énergie isolation = lutte contre le gaspillage d'énergie.

Vous souhaitez réduire votre facture de dépenses d'énergie, dans ce cas, il est conseillé d'effectuer des travaux de rénovation si vous habitez un logement ancien.

Économie énergie : pourquoi maîtriser l'isolation ?

Maison fond calcul thermique exterieur

Que ce soit pour une construction neuve comme une maison à économie d'énergie ou un logement ancien, le fait de maîtriser l'isolation de son habitat permet :

  • de stocker la chaleur donc d'éviter les déperditions de cette dernière ;
  • d'atténuer les variations de température à l'intérieur de l'habitat.

De ce fait, vous réaliserez de réelles économies d'énergie et protégerez en même temps votre environnement.

Économie énergie isolation : quels matériaux utilisés ?

Pour faire des économies d'énergie en isolation, il est judicieux d'utiliser des matériaux écologiques comme :

  • les isolants d'origine végétale : fibre de bois, chanvre, chèvenotte, liège ;
  • les isolants d'origine minérale : argile expansée ou perlite et vermiculite ;
  • les isolants recyclés : ouate de cellulose ou verre cellulaire.

La qualité de ces différents isolants est définie par leur résistance thermique qui est en fonction de la conductivité thermique et de l'épaisseur, c'est-à-dire que plus la résistance thermique est élevée, plus les matériaux sont isolants.

Économie énergie : les endroits à isoler

Les endroits de votre habitation à isoler en priorité sont : le toit, les murs, les ouvertures, le plancher :

  • le toit : isoler les combles de couche d'isolants épais ;
  • les murs : isoler l'intérieur, mais aussi l'extérieur pour une isolation plus efficace ;
  • les ouvertures (portes et fenêtres) : choisissez du double vitrage voire du triple vitrage avec des huisseries de bonne qualité comme le PVC, l'aluminium ou le bois (chêne, châtaignier ou douglas) ;
  • le plancher : isoler celui-ci en réalisant la sous-face de ce dernier :
    • en fixant des panneaux isolants ;
    • en utilisant :
      • une dalle avec hourdis isolants ;
      • une chape isolante ;
      • une dalle flottante ;
      • un plancher sur lambourdes.

Économie énergie isolation : les bons plans

Voici, quelques bons plans pour économiser de l'énergie en isolation :

  • les volets roulants seront plus efficaces que les volets battants, car en cas de vent, l'air ne s'infiltre pas ;
  • choisissez des doubles-rideaux épais que vous appliquerez sur l'ouverture qui s'oppose à la convection de l'air ;
  • si votre hauteur sous-plafond est de 2,80 voire 3 m, soit 40 à 60 cm de plus que les habitations actuelles, diminuez la hauteur sous plafond des pièces pour réduire le volume à chauffer, par exemple avec un faux plafond.

Économie énergie isolation : aides financières et crédits d'impôt

Lors de la réalisation de travaux d'amélioration d'isolation, vous pouvez bénéficier, selon certaines conditions et certains critères, de :

  • différentes aides financières : Anah, collectivités territoriales, etc. ;
  • taux de TVA : 5,5 % pour la fourniture de matériaux et la main-d'œuvre lors de l'installation ;
  • crédit d'impôt : cela concerne la fourniture et la pose de matériaux d'isolation thermique des parois opaques (toiture, planchers bas et murs en façade ou en pignon). Depuis le 1er janvier 2020, le montant du crédit d'impôt ne se calcule plus en fonction d'un pourcentage du montant des dépenses éligibles. Il est déterminé selon un forfait par type de travaux sans pouvoir dépasser 75 % de la dépense effectuée. Pour l'isolation, ce forfait varie entre 10 €/m² et 50 €/m² selon les travaux d'isolation et les revenus des ménages (le crédit d'impôt ne s'applique plus qu'aux ménages aux revenus intermédiaires ou supérieurs).
  • MaPrimeRénov' : prime forfaitaire créée en 2020 qui remplace progressivement le CITE (dont la suppression définitive est prévue pour 2021). Elle est calculée en fonction de 2 éléments : les revenus du propriétaire occupant et le gain écologique apporté par ces travaux de chauffage, d’isolation ou de ventilation. En 2020, seuls sont concernés le ménages les plus modestes (selon les plafonds de ressources applicables par l’ANAH), propriétaires occupants, faisant effectuer par un professionnel RGE des travaux sur leur résidence principale. La demande d’aide se fait en ligne sur le site maprimerenov.gouv.fr. Le montant de la prime est fixé par arrêté du 14 janvier 2020 modifié par arrêté du 13 juillet 2020 en ce qui concerne les travaux d'isolation des murs, en façade ou pignon par l'extérieur. Pour ces travaux, le montant de la prime doit rester au moins aussi favorable que le CITE (décret n° 2020-26 du 14 janvier 2020, modifié par le décret n° 2020-864 du 13 juillet 2020).
  • éco-prêt à taux zéro et éco-prêt à taux zéro collectif : pour des travaux d'isolation de la toiture, d'isolation des murs donnant vers l'extérieur, d'isolation des portes et des fenêtres donnant sur l'extérieur, d'isolation des planchers bas (depuis le 1er juillet 2019), d'installation ou remplacement d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire, d'installation d'un chauffage utilisant les énergies renouvelables, d'installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables, etc. ;
  • le dispositif « Coup de pouce économies d'énergie » a pour objectif d'inciter les français à mieux isoler leur logement. À côté du « Coup de pouce chauffage », le « Coup de pouce isolation » inclut les travaux d'isolation des combles, de la toiture et des planchers bas. Le montant de la prime versée dépend des revenus du foyer (de 10 à 20 €/ m² d’isolant posé). Un arrêté du 25 mars 2020 a prolongé le dispositif « Coup de pouce » chauffage et isolation d’un an, soit jusqu'au 31 décembre 2021. Attention, pour les opérations engagées à compter du 1er septembre 2020 et jusqu'au 31 décembre 2021, cet arrêté prévoit une nouvelle Charte « Coup de pouce isolation », le montant des primes pour l'isolation des planchers bas est aligné sur celui des combles et toitures (20 €/m² pour les ménages en situation de précarité énergétique au lieu de 30 €, et 10 €/m² pour les autres ménages au lieu de 20 €). Par ailleurs, un délai minimal de 7 jours francs doit être respecté entre la date d'acceptation du devis et la date de début des travaux d'isolation ;
  • prêt sur le livret développement durable ;
  • aide Action Logement pouvant aller jusqu'à 20 000 € aux salariés, propriétaires occupants de leur résidence principale, ou propriétaires bailleurs logeant un salarié du secteur privé, qui réalisent notamment des travaux d’isolation thermique des murs, planchers et combles (l’aide est versée sous condition de ressources et de localisation géographique. Elle peut être complétée par un prêt et elle est cumulable avec les aides de l’ANAH, l’éco-PTZ et les aides des collectivités locales) ;
  • autres : exonération de taxes foncières, bonus COS.