Sommaire

Économie énergie isolation = lutte contre le gaspillage d'énergie.

Vous souhaitez réduire votre facture de dépenses d'énergie, dans ce cas, il est conseillé d'effectuer des travaux de rénovation si vous habitez un logement ancien.

Économie énergie : pourquoi maîtriser l'isolation ?

Maison fond calcul thermique exterieur

Que ce soit pour une construction neuve comme une maison à économie d'énergie ou un logement ancien, le fait de maîtriser l'isolation de son habitat permet :

  • de stocker la chaleur donc d'éviter les déperditions de cette dernière ;
  • d'atténuer les variations de température à l'intérieur de l'habitat.

De ce fait, vous réaliserez de réelles économies d'énergie et protégerez en même temps votre environnement.

Économie énergie isolation : quels matériaux utilisés ?

Pour faire des économies d'énergie en isolation, il est judicieux d'utiliser des matériaux écologiques comme :

  • les isolants d'origine végétale : fibre de bois, chanvre, chèvenotte, liège ;
  • les isolants d'origine minérale : argile expansée ou perlite et vermiculite ;
  • les isolants recyclés : ouate de cellulose ou verre cellulaire.

La qualité de ces différents isolants est définie par leur résistance thermique qui est en fonction de la conductivité thermique et de l'épaisseur, c'est-à-dire que plus la résistance thermique est élevée, plus les matériaux sont isolants.

Économie énergie : les endroits à isoler

Les endroits de votre habitation à isoler en priorité sont : le toit, les murs, les ouvertures, le plancher :

  • le toit : isoler les combles de couche d'isolants épais ;
  • les murs : isoler l'intérieur, mais aussi l'extérieur pour une isolation plus efficace ;
  • les ouvertures (portes et fenêtres) : choisissez du double vitrage voire du triple vitrage avec des huisseries de bonne qualité comme le PVC, l'aluminium ou le bois (chêne, châtaignier ou douglas) ;
  • le plancher : isoler celui-ci en réalisant la sous-face de ce dernier :
    • en fixant des panneaux isolants ;
    • en utilisant :
      • une dalle avec hourdis isolants ;
      • une chape isolante ;
      • une dalle flottante ;
      • un plancher sur lambourdes.

Économie énergie isolation : les bons plans

Voici, quelques bons plans pour économiser de l'énergie en isolation :

  • les volets roulants seront plus efficaces que les volets battants, car en cas de vent, l'air ne s'infiltre pas ;
  • choisissez des doubles-rideaux épais que vous appliquerez sur l'ouverture qui s'oppose à la convection de l'air ;
  • si votre hauteur sous-plafond est de 2,80 voire 3 m, soit 40 à 60 cm de plus que les habitations actuelles, diminuez la hauteur sous plafond des pièces pour réduire le volume à chauffer, par exemple avec un faux plafond.

Économie énergie isolation : aides financières et crédits d'impôt

Lors de la réalisation de travaux d'amélioration d'isolation, vous pouvez bénéficier, selon certaines conditions et certains critères, de :

  • différentes aides financières : Anah, collectivités territoriales, etc. ;
  • taux de TVA : 5,5 % pour la fourniture de matériaux et la main-d'œuvre lors de l'installation ;
  • crédit d'impôt : cela concerne la fourniture et la pose de matériaux d'isolation thermique des parois opaques (toiture, planchers bas et murs en façade ou en pignon) avec un taux de 30 %, et les matériaux d'isolation thermique des parois vitrées (fenêtres et portes-fenêtres) au taux de 15 %. Le crédit d'impôt s'applique dans la limite d’un plafond de dépenses de 150 € par m² pour l'isolation par l’extérieur, de 100 € par m² pour l'isolation par l’intérieur et de 670 € par équipement pour l'isolation des parois vitrées (remplacement de la menuiserie et de la paroi vitrée).
  • éco-prêt à taux zéro et éco-prêt à taux zéro collectif : pour des travaux d'isolation de la toiture, d'isolation des murs donnant vers l'extérieur, d'isolation des portes et des fenêtres donnant sur l'extérieur, d'isolation des planchers bas (depuis le 1er juillet 2019), d'installation ou remplacement d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire, d'installation d'un chauffage utilisant les énergies renouvelables, d'installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables, etc. ;
  • prêt sur le livret développement durable ;
  • aide Action Logement pouvant aller jusqu’à 20 000 € aux salariés, propriétaires occupants de leur résidence principale, ou propriétaires bailleurs logeant un salarié du secteur privé, qui réalisent notamment des travaux d’isolation thermique des murs, planchers et combles (l’aide est versée sous condition de ressources et de localisation géographique. Elle peut être complétée par un prêt et elle est cumulable avec les aides de l’ANAH, l’éco-PTZ et les aides des collectivités locales) ;
  • autres : exonération de taxes foncières, bonus COS.