GRDF Questions d'énergie #

Gaz à la maison : les gestes du quotidien

Par Ooreka

Retour à l'accueil

La pose, l'entretien ou le dépannage de systèmes utilisant le gaz naturel nécessitent à la fois des compétences techniques, mais également des connaissances en matière de réglementation pour vous garantir une installation fiable, conforme aux normes et sûre.

La sécurité au quotidien

Couper le gaz

La première sécurité en matière de gaz est quotidienne : pensez à couper vos arrivées de gaz quand vous ne les utilisez pas sur une période prolongée :

  • Quand vous partez en vacances, fermez toutes les arrivées de gaz (chauffage, cuisine).
  • Avant de rouvrir un robinet de gaz, vérifiez que tous les appareils à gaz sont arrêtés. Attention en particulier aux feux de la gazinière.
  • N'utilisez pas de produits aérosols ou des bouteilles de camping-gaz dans un espace confiné, près d'une source de chaleur.

Bon à savoir : les gazinières vendues depuis mars 2010 disposent d'une sécurité sur chaque brûleur. Le gaz est coupé automatiquement lorsque la flamme s'éteint.

En cas de fuite de gaz

Si vous sentez une odeur de gaz chez vous :

  • surtout, n'appuyez sur aucun interrupteur électrique et ne faites aucun feu ni aucune étincelle (pas de lampe, de cigarette, de téléphone portable, de branchement ou de débranchement d'une prise électrique, etc.) ;
  • ouvrez grand toutes les fenêtres ;
  • coupez les robinets de gaz ;
  • sortez de chez vous le temps que l'air du logement se soit renouvelé.

Appelez le service Urgence sécurité gaz de GRDF au 0 800 47 33 33 (appel gratuit). Si vous vous sentez mal ou si quelqu'un a perdu connaissance, une fois dehors, appelez les secours (pompiers, 18).

Sensibilisez les enfants aux principales règles de sécurité des appareils fonctionnant au gaz.

La ventilation, indispensable à toute installation au gaz

L'apport d'air est indispensable à la fois à votre bien-être, mais également au bon fonctionnement des chaudières à gaz. Tout logement chauffé au gaz est équipé de bouches d'aération. Si celles-ci sont obstruées, que cela soit volontaire pour éviter l'entrée d'air froid ou parce qu'elles sont encrassées, votre installation fonctionnera mal.

En plus d'une consommation excessive d'énergie, une mauvaise ventilation vous fait courir le risque d'une intoxication au monoxyde de carbone, gaz produit par une combustion incomplète par manque d'air. Ce gaz inodore et incolore peut entraîner à minima des malaises.

Il est donc indispensable de laisser vos bouches d'entrée d'air ouvertes et de les nettoyer régulièrement.

À savoir : Si vous soupçonnez une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vertiges ou encore perte de connaissance), aérez immédiatement votre logement, fermez votre arrivée de gaz et appelez le 15 (Samu).

Un entretien régulier nécessaire

Comme toute machine utilisée quotidiennement, vos appareils au gaz s'encrassent et s'usent. Ils doivent donc être vérifiés et entretenus régulièrement pour éviter tout dysfonctionnement ou accident, qui serait alors de votre responsabilité.

Pour les chaudières gaz et les chauffe-eau

Leur entretien annuel est obligatoire, pour votre sécurité, mais aussi pour vos économies : une chaudière bien entretenue consomme jusqu'à 15 % de gaz en moins par rapport à une chaudière non entretenue.

Si vous avez souscrit un contrat de maintenance avec votre installateur, l'entretien régulier est compris dedans. Si vous n'avez pas de contrat, il est conseillé de vous adresser à un professionnel du gaz pour assurer ce service essentiel.

L'entretien d'une chaudière gaz coûte en général entre 100 et 150 € par an (hors dépannage).

Pour les gazinières et les barbecues à gaz

Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre gazinière. Chaque orifice du brûleur doit donner une flamme bleue, et le dessous des casseroles ne doit pas être noirci.

Votre gazinière et éventuellement votre barbecue sont raccordés au gaz par un tuyau. Ce flexible peut avoir une date limite d'utilisation inscrite dessus. Il est important de la contrôler et, le cas échéant, de changer le tuyau. Vous trouverez sur le marché des modèles de flexibles adaptés à vos besoins, dont certains sont garantis à vie : optez pour des tuyaux à embouts vissés, qui ne pourront pas se déboîter lorsque vous déplacerez la gazinière.

Important : Vérifiez la date de péremption du tuyau souple de votre cuisinière ou de votre bouteille de gaz.

Chauffage : des gestes simples pour réduire votre facture

Des modifications faciles à réaliser et presque imperceptibles sur le chauffage de votre logement peuvent diminuer de façon substantielle vos factures de gaz.

Un degré en moins = 7 % d'économie

Saviez-vous que si vous baissez d'un seul petit degré la température de votre thermostat d'ambiance, cela représentera une baisse de 7 % sur la facture de chauffage ?

Ce petit sacrifice ne vous en semblera pas réellement un au moment de payer les factures. Un vêtement un peu plus chaud et le tour est joué !

Pas besoin d'une température unique

Une maison ou un appartement ne requiert pas une température unique, au contraire. 19 °C dans les pièces à vivre, 21 °C dans la salle de bain et 16 °C dans les chambres des adultes sont des températures confortables.

Pour parvenir à ces réglages, installer un robinet thermostatique sur chaque radiateur permet de régler des températures différentes dans chaque pièce.

Ne chauffez pas à vide

Pourquoi chauffer en votre absence, lorsque vous êtes au travail par exemple ? Vous pouvez réduire la consommation de gaz en baissant simplement la température de votre logement sans pour autant être transi de froid à votre retour.

Il existe une fonction de programmation horaire et hebdomadaire de la chaudière. La nuit, une température d'ambiance réduite de 2 ou 3 °C est idéale pour votre sommeil et votre portefeuille.

Luttez contre les déperditions de chaleur

Un logement est rarement un vase clos. Il existe des sources de pertes de chaleur. En contrôlant et remplaçant les joints de fenêtres ou de porte, vous pouvez limiter ces pertes qui se ressentent sur vos factures puisqu'elles vous conduisent à les compenser, même inconsciemment, en montant la température.

Par ailleurs, en fermant vos volets et vos rideaux la nuit, vous pouvez réduire les déperditions de chaleur de 15 à 50 % selon le vitrage et la surface de vos fenêtres.

Profitez du confort du gaz naturel