GRDF Questions d'énergie #

Maîtriser ses consommations

Par Ooreka

Retour à l'accueil

Le remplacement d'un système de chauffage, le recours aux énergies renouvelables et une bonne isolation sont des solutions phares à adopter pour consommer moins d'énergie et contribuer à préserver l'environnement. Prendre de bonnes habitudes est aussi une solution simple.

Voici plusieurs pistes pour vous apprendre à bien maîtriser vos consommations.

Au quotidien : quelques habitudes simples pour baisser sa facture

Tout d'abord, vous pouvez agir au quotidien pour contrôler vos consommations. Voici des gestes simples pour maîtriser vos consommations.

  • Privilégiez les douches aux bains, car elles consomment moins d'eau et moins d'énergie.
  • Faites régler la température de votre eau chaude à 60 °C au maximum pour éviter que l'appareil ne s'entartre trop.
  • Lavez votre linge à 40 °C.
  • Dégivrez votre congélateur régulièrement. Une couche de 3 cm de givre augmente la consommation électrique de votre réfrigérateur de 30 %.
  • Nettoyez vos ampoules régulièrement, et achetez des modèles économes en énergie.
  • Faites vérifier régulièrement vos appareils de chauffage, de ventilation et de production d'eau chaude. Encrassés, défectueux ou mal réglés, ils deviennent très énergivores et polluants.

Ces quelques gestes sont simples à mettre en œuvre, mais constituent une base solide.

Chauffage : les éco-gestes pour réduire votre facture

Des modifications faciles à réaliser et presque imperceptibles sur le chauffage de votre logement peuvent diminuer de façon substantielle vos factures de gaz.

Un degré en moins = 7 % d'économie

Saviez-vous que si vous baissez d'un seul petit degré la température de votre thermostat d'ambiance, cela représentera une baisse de 7 % sur la facture de chauffage ?

Ce petit sacrifice ne vous en semblera pas réellement un au moment de payer les factures. Un vêtement un peu plus chaud et le tour est joué !

Pas besoin d'une température unique

Une maison ou un appartement ne requiert pas une température unique, au contraire. 19 °C dans les pièces à vivre, 21 °C dans la salle de bain et 16 °C dans les chambres des adultes sont des températures confortables.

Pour parvenir à ces réglages, installer un robinet thermostatique sur chaque radiateur permet de régler des températures différentes dans chaque pièce.

Ne chauffez pas à vide

Pourquoi chauffer en votre absence, lorsque vous êtes au travail par exemple ? Vous pouvez réduire la consommation de gaz en baissant simplement la température de votre logement sans pour autant être transi de froid à votre retour.

Il existe une fonction de programmation horaire et hebdomadaire de la chaudière. La nuit, une température d'ambiance réduite de 2 ou 3 °C est idéale pour votre sommeil et votre portefeuille.

Logement sain : le confort thermique en prime

Bien chauffer un logement, ça n'est pas seulement la maîtrise de la température. L'humidité de l'air a également son rôle à jouer dans la sensation de chaleur. Pour cela, il faut bien aérer son logement quotidiennement pour évacuer l'humidité que produit la respiration des habitants, la cuisine ou la salle de bain.

Avec une VMC moderne, le renouvellement de l'air s'ajuste à l'humidité intérieure qui règne chez vous. Sans VMC, ouvrir les fenêtres 5 minutes tous les matins dans les pièces humides peut servir d'alternative.

Luttez contre les déperditions de chaleur

Un logement est rarement un vase clos. Il existe des sources de pertes de chaleur. En contrôlant et remplaçant les joints de fenêtres ou de porte, vous pouvez limiter ces pertes qui se ressentent sur vos factures puisqu'elles vous conduisent à les compenser, même inconsciemment, en montant la température.

Par ailleurs, en fermant vos volets et vos rideaux la nuit, vous pouvez réduire les déperditions de chaleur de 15 à 50 % selon le vitrage et la surface de vos fenêtres.

Entretenez votre système de chauffage

En plus de la visite annuelle d'un professionnel pour l'entretien de votre chaudière, vous pouvez faire en sorte de bien nettoyer votre système pour optimiser son fonctionnement et donc faire des économies.

Purge, désembouage, inhibiteur de corrosion, produit de colmatage, plusieurs solutions sont disponibles et passer par un pro est plus que recommandé.

Chaudière : l'entretien annuel pour 10 % d'énergie économisée

Selon un baromètre annuel du ministère de l'Ecologie, la facture d'énergie des Français a augmenté en moyenne de 40  € en 2013 pour atteindre 3 210  € par ménage (transport et logement). Saviez-vous que le contrôle de votre chaudière par un professionnel agréé, en plus d'en assurer la sécurité et le bon fonctionnement, vous permettra d'économiser en moyenne 10 % sur votre facture annuelle ?

L'entretien annuel de la chaudière est obligatoire

Les particuliers qui utilisent une chaudière avec une puissance comprise entre 4 et 400 kilowatts doivent impérativement faire vérifier leur installation par un professionnel, chaque année. La fiabilité et la sécurité de l'équipement sont des données importantes. Pour cela, le professionnel contrôlera la bonne arrivée d'air et la bonne évacuation des produits de combustion et s'assurera qu'elle n'émet pas une quantité de monoxyde de carbone dangereuse pour votre santé.

Lorsque le logement, le local, le bâtiment ou partie est équipé d'une chaudière individuelle, l'entretien est effectué à l'initiative de l'occupant, sauf stipulation contraire du bail. En revanche, l'entretien des chaudières collectives est effectué à l'initiative du bailleur ou du syndic de l'immeuble.

En cas de départ du locataire, le propriétaire devra lui demander de justifier que l'entretien annuel a bien été effectué. Cela permet, dans le cas où le locataire n'aurait pas rempli son obligation, d'en rapporter la preuve afin de faire effectuer cet entretien et d'en retenir le montant sur le dépôt de garantie.

Une vérification des conduits de cheminée une fois par an est également requise (et deux fois par an pour les chaudières utilisant d'autres combustibles).

Qui doit effectuer l'entretien ?

L'entretien ne peut être réalisé que par un professionnel qualifié. Cette personne doit établir une attestation d'entretien conforme à l'annexe 5 de l'arrêté du 15 septembre 2009, dans un délai de 15 jours suivant sa visite.

Lors de l'entretien, le spécialiste vérifie l'installation et si besoin est, la nettoie et effectue les meilleurs réglages possibles pour vous. N'hésitez pas à lui poser des questions si vous en avez. Par ailleurs, ce dernier évalue les performances énergétiques et environnementales de la chaudière. En estimant son rendement et en le comparant aux équipements les plus modernes, le professionnel peut vous conseiller si vous désirer en changer.

Un bon entretien fait réaliser des économies

Une installation bien entretenue c'est avant tout une habitation bien chauffée et des économies d'énergie. Un geste pour la planète et pour votre portefeuille. Entretenir votre chaudière tous les ans permet :

  • une amélioration de son rendement ;
  • une réduction de la consommation d'énergie :  7 à 12 % de combustibles en moins ;
  • une réduction des émissions polluantes : un atout pour votre santé et pour l'environnement ;
  • une hausse de sa durée de vie ainsi que de celle du brûleur : en moyenne, l'entretien double la durée de vie ;
  • une baisse des frais de dépannage et de réparation, surtout en plein hiver : en moyenne, l'entretien divise par 5 le nombre de pannes.

Bon nombre de contrats d'entretien garantissent le corps de chauffe, composant très coûteux quand il tombe en panne. Une opportunité à envisager ?

Avec une chaudière contrôlée une fois par an, c'est près de 300 €/an d'économie sur votre facture d'énergie.